Stop Motion

Date

Je raconte mon histoire en Stop Motion

Cet été l’association Savoirs pour réussir a décidé d’innover. On nous demande souvent les témoignages de personnes en situation d’illettrisme que nous accompagnons, mais c’est très difficile à obtenir, car les apprenants n’aiment pas se montrer en photo ni en vidéo. L’idée est venue pendant le confinement où j’ai testé une application Stop Motion Studio sur mon téléphone pour occuper mes enfants pendant les vacances confinées. Si les enfants y arrivent, pourquoi pas nos apprenants ?
L’idée est de créer un mini-film d’animation.
Peu de matériel est nécessaire : du papier ou des figurines Lego ou Playmobil, des smartphones habituels, un trépied pour fixer le téléphone, la colle, les crayons ou feutres…
Voici les étapes du projet :
1. On a commencé par l’écriture des histoires. Pour enlever la peur de la page blanche pour mes apprenants, j’ai proposé la trame du récit sous forme de début des phrases qu’ils devaient compléter à leur guise.  Mon objectif : donner envie d’écrire et c’est cette étape qui nous a pris le plus de temps. Une fois écrit sur papier et corrigé, ils ont saisi leurs textes sur l’ordinateur et les imprimer. Nous nous sommes entraînés ensuite à la bonne lecture de ce texte, nécessaire pour l’enregistrement audio.
2. Transformer le texte en storyboard. Pour chaque séquence de texte il faut imaginer ce qu’on voit à l’écran, en faisant un croquis. On note les décors à créer dans une colonne à part.
3. La création de personnages et de décors : une maison, une école, les transports… On peut tout dessiner schématiquement, nous ne sommes pas des grands artistes, l’essentiel est de transmettre le message.
4. Le tournage lui-même. Il consiste dans la prise de photos consécutives. On place le personnage, on prend la photo. On déplace légèrement le personnage, on prend la photo et ainsi de suite. Une centaine de photos a été nécessaire pour chaque histoire.
5. Enregistrement audio – l’apprenant lit son texte et nous l’enregistrons sur le dictaphone du téléphone.
6. Intégration du son dans la vidéo et la synchronisation du récit et des visuels. En utilisant les réglages très simples dans l’application Stop Motion Studio, on arrive à stopper certaines images si nécessaire.
7. Création des titres et des crédits pour donner la cohérence au projet.
8. Export du fichier et sa publication sur la chaîne YouTube de l’association.
Toutes les étapes sont faites par les apprenants, je ne fais qu’expliquer comment faire.
Vous voulez voir un exemple de production ? C’est par ici : cliquez sur le lien.
Mon objectif a été atteint : les jeunes ont énormément apprécié l’activité et en redemandent. Ils se sont vantés de leurs productions devant les amis et leurs proches. Ils sont fiers d’eux. Je vais recommencer avec d’autres apprenants bientôt, peut-être en créant un atelier d’écriture numérique.
Cette idée peut être utilisée pour faire vivre vos textes des ateliers, surtout ceux qui travaillent sur l’écriture des histoires – par exemple, pour les profils FLE ou les enfants.

https://www.youtube.com/watch?v=ObquXL3NwbI&feature=youtu.be&fbclid=IwAR113hjiQ2LruM0kA-tqIP7IneADCaxabYqrRqVmwlnpe6YjTTiOAgFglwk

Julia Didelot

 

Plus
d'articles

Evènement

Journée mondiale du bénévolat

A l’occasion de la journée mondiale du bénévolat le 5 décembre, Savoirs pour réussir donne la parole à ses bénévoles dans un portrait croisé. Anne-France

Lire la suite
Revue de presse

Strasbourg Magazine

Strasbourg Magazine à la rencontre de Caroline Bartelmann, Directrice de Savoirs pour réussir, dans son numéro de novembre 2021 pour informer sur l’illettrisme et les

Lire la suite
Revue de presse

Le Mensuel du Grand Est

Dans son édition du mois d’octobre 2021, le Mensuel du Grand Est s’intéresse à l’illettrisme et à l’ouverture de l’antenne de Metz de Savoirs pour

Lire la suite