Partenaires

Se réunir est un début, rester est un progrès, travailler ensemble est la réussite.

Votre rôle

Toute structure, organisme, entreprise peut orienter une personne qui présente des difficultés de lecture, d’écriture ou de calcul. Ces difficultés sont un frein à l’accès à une formation, à la réussite d’un examen, à la formalisation d’actes administratifs, à la compréhension de consignes ou de procédures.


Si vous avez la capacité à repérer et mobiliser les publics souvent invisibles, contactez-nous. Nous pouvons mettre en place des parcours directement avec les personnes concernées ou avec leur prescripteur dans le cadre d’une convention de partenariat.

Nos partenaires historiques :

Les partenaires historiques ont contribué à la création du dispositif Savoirs pour réussir et ont ensuite développé leur partenariat avec l’association.

L’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme a pour mission de réunir, d’animer et de soutenir les multiples acteurs impliqués dans la prévention et la lutte contre l’illettrisme : pouvoirs publics, collectivités territoriales, acteurs de la société civile, OPCO, entreprises et partenaires sociaux.
Constituée sous la forme d’un groupement d’intérêt public, elle apporte un éclairage sur la définition, les chiffres de l’illettrisme, coordonne les solutions sur les territoires, outille ceux qui souhaitent agir en diffusant les bonnes pratiques et supervise chaque année les Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme. Elle anime le réseau des Centres Ressources Illettrisme.

www.anlci.gouv.fr
www.illettrisme-journees.fr

L’ARML du Grand Est coordonne et anime l’action des 43 missions locales de la région. Les missions locales accompagnent les jeunes de 16 à 25 ans pour les aider au niveau de l’emploi, de la formation, du logement et de la santé. Lorsqu’un jeune est repéré en difficulté avec la lecture, l’écrit, le numérique ou le calcul, il est orienté, avec son accord, vers Savoirs pour réussir, afin de maximiser ses chances de réaliser un parcours sans rupture.

www.arml-grandest.fr

Les Centres du Service National et de la Jeunesse, qui dépendent du Ministère des Armées, sont chargés de la mise en œuvre des journées défense et citoyenneté (JDC) à l’occasion desquelles des tests d’évaluation des apprentissages fondamentaux de la langue française sont organisés. Ces tests permettent de détecter les jeunes qui ne possèdent pas les compétences de base dans le domaine de la lecture.
Le CSNJ qui pilote les départements de la région oriente vers Savoirs pour réussir les jeunes repérés en situation de grande de difficulté de lecture.

www.majdc.fr

Nos principaux partenaires

17 Etablissements Pour l’Insertion Dans l’Emploi en France accueillent près de 3500 jeunes de 18 à 25 ans, éloignés de l’emploi, avec pour objectif de les inscrire dans une dynamique positive d’insertion et de les conduire à construire leur place, de façon durable, dans le monde du travail et dans la société, afin qu’ils deviennent acteurs de leur avenir.
A Strasbourg, Savoirs pour réussir accompagne des volontaires de l’EPIDE, détectés en difficulté avec la lecture, l’écriture ou le calcul afin de leur permettre de réussir ce parcours sans rupture.

www.epide.fr

L’Adapei Papillons Blancs d’Alsace est une association parentale gestionnaire, reconnue d’utilité publique. Elle est née de la fusion des Papillons Blancs du Haut-Rhin et de l’ADAPEI du Bas-Rhin, deux grandes associations spécialisées depuis plus de 60 ans dans l’accompagnement des personnes en situation de handicap mental. L’association offre des prestations de qualité pour permettre aux personnes de vivre en pleine santé, de développer leurs compétences, de maintenir leurs acquis tout en favorisant leur complète inclusion dans la société en s’appuyant sur leur projet de vie. Elle développe ainsi des projets afin de favoriser l’autonomie citoyenne et l’autodétermination des personnes.
En Alsace, Savoirs pour réussir accompagne des apprenants d’Adapei Papillons Blancs dans la maîtrise de la lecture, de l’écriture ou du calcul.

www.adapeipapillonsblancs.alsace.fr

Unis-Cité Alsace a pour objet d’animer et de développer l’engagement des jeunes à travers un dispositif, le Service Civique. L’objectif est de proposer à des jeunes de toutes origines sociales et culturelles et de tous niveaux d’études, de mener, en équipe et pendant une période de six à neuf mois à temps plein, des projets d’intérêt général, tout en leur apportant une aide matérielle, un soutien individualisé dans l’élaboration de leur projet d’avenir, et une ouverture sur la citoyenneté.
Savoirs pour réussir accompagne à Strasbourg et Mulhouse des volontaires issus du Programme « Booster », détectés en difficulté avec l’écriture, la lecture ou le calcul pour leur permettre de maitriser ces compétences clés pour l’atteinte de leurs objectifs.

www.uniscite.fr

Le réseau national des Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles a été fondé à l’initiative de l’Etat avec pour objectif de favoriser l’autonomie sociale, professionnelle et personnelle des femmes et de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes. Les CIDFF accueillent, informent et accompagnement tous les publics et particulièrement les femmes qui souhaitent connaître et utiliser leurs droits dans tous les domaines: droit, emploi, formation, famille….
Le CIDFF du Haut-Rhin oriente vers Savoirs pour réussir les personnes en difficulté avec l’écriture, la lecture ou le calcul qu’il est amené à détecter.

https://fncidff.info/cidff-du-haut-rhin

Pôle emploi est le service public de l’emploi en France. Le rôle des agences Pôle Emploi consiste d’une part, à indemniser les demandeurs d’emploi et à les accompagner vers le retour à l’emploi ; et d’autre part, guider les entreprises dans leurs recrutements. 
Les Conseillers Pôle Emploi orientent les demandeurs d’emploi qui ont besoin de progresser sur les compétences clés pour optimiser leur retour à l’emploi, vers Savoirs pour réussir.

Le Centre d’Animation Sociale et Familial de Bischwiller (67) est une association au service des habitants. Une équipe d’animation, un conseiller, des formateurs, des intervenants culturels et artistiques les accueillent, les informent et les accompagnent dans leurs projets.
Le CASF oriente vers Savoirs pour réussir des personnes en difficulté avec les savoirs de base, leur permettant une reprise de l’apprentissage avant de s’orienter vers une formation.

https://casfbischwiller.centres-sociaux.fr

Parcours de l’apprenant à Savoirs pour réussir

1.

Une personne ne maitrisant pas un des savoirs de base ou plusieurs est repérée par les professionnels de l’action sociale, les entreprises, les professionnels de santé, les institutionnels…

2.

Si elle le souhaite, la personne est rapidement mise en relation avec le chef de projet de Savoirs pour réussir au cours d’un rendez-vous tripartite dans les locaux du prescripteur ou en face à face au sein de l’association.

3.

Si elle est volontaire, un second rendez-vous est pris, dans les locaux de Savoirs Pour réussir et sans le prescripteur : c’est le premier accueil, qui aide le futur apprenant et le chef de projet à mieux se connaître. Cet entretien permet de découvrir la personne, son parcours personnel, scolaire et professionnel, mais aussi ses passions, ses goûts et ses rêves. Il s’agit de cibler des objectifs à atteindre, les savoirs de base à approfondir.

4.

Après une période d’observation (facultative), la personne intègre véritablement l’association: dans les premiers temps, c’est le chef de projet qui l’accompagne, s’appuyant pour ce faire tant sur les résultats de son positionnement que sur ses centres d’intérêt et objectifs pour définir des supports pédagogiques adaptés.

5.

Le chef de projet choisit ensuite le bénévole qui lui semble le mieux correspondre au profil de la personne accompagnée et organise une rencontre pour « passer le relais ». A l’issue de cette rencontre, le bénévole s’engage à prendre en charge l’accompagnement de l’apprenant (en accord avec ce dernier).

6.

L’accompagnement se poursuit, idéalement jusqu’à ce que l’apprenant atteigne son objectif. Chaque personne accompagnée vient selon ses disponibilités, en concertation avec son bénévole (le plus souvent une fois par semaine pendant deux heures). Cet accompagnement individuel permet à la fois de résoudre peu à peu les problèmes « périphériques » et de retrouver le goût et le sens des apprentissages.
Il peut être complété par des ateliers collectifs.

A l’issue du parcours, un bilan est réalisé avec l’apprenant, le bénévole et le chef de projet.

Témoignages